Chers lecteurs,

Je vous résumerai ma pensée et ma motivation par ces deux citations :

« Quand partons-nous pour le bonheur ? » (Charles Baudelaire)

« Porté au dos, l’enfant ne connaît pas la longueur du chemin. » (proverbe africain)

Mon premier roman a vu le jour entre les murs d’une chambre d’hôpital d’enfants. J’ai vu et côtoyé un long moment ces enfants-combattants, ces infirmiers-courage, ces médecins-volontaires, ces parents-démunis, ces espoirs-bousculés, ces adieux-trop précoces… Parce que j’étais plongée dans cet univers à la fois terrifiant de détresse et merveilleux d’accompagnement, j’ai écrit pour m’évader. Pas un mot de ce que je pouvais vivre sur place. Juste me rappeler l’amour, m’accrocher à la beauté de la vie, dire « je t’aime » à qui pouvait l’entendre. Il m’a fait un bien fou, ce cri d’amour déversé ! Des amours conjuguées sur papier, il fallait y penser.

S’aider soi-même, voilà qui était fait. Mais pas suffisant. Comment aider autour de moi ? C’est là que j’ai eu l’idée de destiner l’intégralité de mes droits d’auteure à la recherche pour la lutte contre les cancers pédiatriques. Parce qu’agir seul(e) paraît dérisoire, que l’union fait la force. À nous de trouver l’audace, la manière et le courage d’avancer pour cet enfant qui sans le savoir compte sur nous. Alors…

À moi l’écriture, à vous la lecture !

Pour la diffusion de l’amour et de la littérature.

Aussi pour que de goutte d’eau en goutte d’eau avance le combat contre la maladie.

Et que fleurisse ce que j’ai dans le cœur…

Découvrez ma collecte de dons sur le site de l’Institut Curie !

https://macollecte.curie.fr/events/des-ecrits-solidaires-siredo